2 Comments

  1. krystof64
    19 juillet 2011 @ 19 h 46 min

    Il est clair que les 27 milliards de subventions directes, et autant d’indirectes n’ont aucune incidence positive sur l’emploi et le commerce extérieur ; ne pas omettre toutefois que ce bilan est plombé par le prix du pétrole que l’on achète puisqu’on en produit pas et l’euro trop fort, qui augmente mécaniquement la facture.
    Tes solutions sont intéressantes, visent quelques économies, mais ne règleront pas la situation du commerce extérieur ; c’est à nos produits à être compétitifs avant tout…

  2. Inspire grave pour un pseudo
    19 juillet 2011 @ 19 h 49 min

    Rappel de la definition

    Deficit commercial : solde faisant apparaître une insuffisance des exportations par rapport aux importations au cours d’une période donnée.

    Les premiers responsables sont les consommateurs, donc pour rétablir la balance, il faudrait acheter des produits français (voitures, fruits et legumes, appareils electroniques …) même si c’est beaucoup plus cher.
    Accuser les patrons de ça est un peu facile.

    Pour répondre à la question, il faut mieux réguler les subventions sans les supprimer et vérifier ce que les patrons en font et en en donnant à ceux qui en ont vraiment besoin.
    On devra encourager les investissements pour la recherche comme par exemple dans les domaines que vous citez.

    Quant à taxer les importations plus fortement, ça s’apparente à du protectionnisme qui ferait automatiquement augmenter les prix ce qui par les temps qui courrent et l’obsession des français pour leur pouvoir d’achat me parait compliqué.

    Investir massivement dans ces domaines, je suis d’accord avec vous, on doit garder une avance technologique (s’il nous en reste une) et notamment sur le cote environnemental qui est un des enjeux importants de demain.
    Par contre j’emmettrai une reserve sur les moyens de financement, même si je ne suis pas expert economiste…