2 Comments

  1. Cassy la rebelle
    26 juin 2011 @ 10 h 37 min

    bannir quoi ? bannir les riches,le pouvoir,qui aime la prostitution?.

    En Suisse, on estime à 14’000 le nombre de « travailleuses du sexe » recensées. Comme ailleurs, elles viennent d’Europe de l’Est, d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud, chercher fortune sur un marché très lucratif. Le tapin, ça rapporte, mais le pactole ne file pas toujours droit dans leurs poches à elles! Beaucoup de ces filles ont été recrutées à tour de bras dans leur pays d’origine par des mafias qui font usage de violence et de contrainte. Clandestines, ignorantes, les filles de joie n’ont pas vraiment de quoi se réjouir….

    A qui la faute?.

  2. samlajoie
    26 juin 2011 @ 11 h 08 min

    pour moi bannir la prostitution signiferais qu’il faut bannir aussi la pauvreté
    PAUVRETÉ = PROSTITUTION