4 Comments

  1. Emmanuel
    13 juin 2011 @ 23 h 58 min

    « L’article 12 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 autorise le locataire à quitter son logement à n’importe quel moment du bail, à condition de respecter un préavis de départ de 3 mois. Cette durée peut être réduite à 1 mois aux conditions suivantes:
    en cas de mutation professionnelle, de perte d’emploi, ou encore si le locataire trouve un nouveau poste après avoir perdu le précédent. Sont également concernés par ce délai restreint les personnes de plus de 60 ans dont l’état de santé justifie un changement de logement et les personnes percevant le RMI. En revanche, cette procédure ne s’adresse pas aux personnes qui changent d’emploi après avoir démissionné.  »

    Dans ce cas, je pense qu’un arrangement à l’amiable est l’idéal; si en plus tu peux trouver et proposer un nouveau locataire, ça devrait faciliter la démarche. Pour tout renseignement, les mieux placés pour te renseigner sont ceux qui travaillent à l’ADIL (Agence Départementale pour l’Information sur le Logement); les coordonnées sont simples à trouver sur le net.
    Bon courage

  2. UVALLE22
    14 juin 2011 @ 0 h 08 min

    Non … vous ne pouvez reduire votre préavis à 1 mois que si vous êtes licencié ou muté sur un site eloigné de votre lieux d’habitation.
    Désolé

  3. dipi42
    14 juin 2011 @ 0 h 38 min

    sauf si tu trouves un nouveau locataire qui veut reprendre l’appart’ tout de suite je crois..

  4. Isa
    14 juin 2011 @ 1 h 32 min

    Emmanuel t’as donné l’article de loi adéquat.

    Cependant, le moyen de quitter l’appartement et de proposer le dossier de d’autres locataires à votre propriétaire et que celui ci l’accepte.

    Aprés reste à négocier
    soit avec votre propriétaire et son assurance pour que les travaux se fassent lors d’un battement entre deux locations,
    soit avec les nouveaux locataires pour se partager les frais de loyer de la semaine inoccupée (pourquoi pas une petite partie de la caution)

    Bon courage..