7 Comments

  1. Brutus ◄► Vérité & Justice
    27 mai 2011 @ 2 h 41 min

    Obama sauvera son image personnelle, mais sa grande réforme de la santé se terminera par une obligation pour tous les américains de souscrire une assurance maladie, sous peine d’amende.

    Le projet d’assurance maladie publique a été enterré…

    Ainsi que l’écrit Le Monde, <>

  2. Bad Wolf Manitou
    27 mai 2011 @ 2 h 44 min

    Chez nous on a un système d assurance santé depuis plus de 40 ans et on n’est pas encore en ruine a ce que je sache .(Canada)
    Je souhaite a tous les américains d’ avoir les soins adéquats accessibles pour tous.
    Pour le coté financier, pas besoin d ‘ être surdoué pour savoir dans quel ministère il pourrait faire des coupures.

  3. Pauline
    27 mai 2011 @ 2 h 46 min

    C’est un idéaliste.

  4. farfalla
    27 mai 2011 @ 3 h 11 min

    il ne faut quand même pas
    que
    la santé soit le privilège
    des
    riches! quand même!

  5. Antidroite
    27 mai 2011 @ 4 h 01 min

    Franchement etes-vous conscient de ce que vous dites ?

    Selon vous on devrait pas faire du social ?

    Donc si je vous comprend bien on doit laisser les plus faibles CREVER

    OK pour moi mais qu’il ne vous arrive rien car moi je passerai a cote de vous sans meme jeter un regard.

    C’est avec des sales mentalites comme la votre que le monde va mal

  6. ♫♪Shah va barder avec lui شهرزا
    27 mai 2011 @ 4 h 20 min

    Juste parce qu’il réfléchit !
    Que le système privé coûte bien plus cher que le service public et qu’il n’y a que les bornes qui ne veulent pas le comprendre.

    C’est justement le contraire : une tâche très sensée !

  7. abracadabra
    27 mai 2011 @ 4 h 53 min

    le projet n’avait pas pu aboutir sous Clinton, espérons que cette fois Obama puisse le mener à son terme. J’ai entendu à la radio que paradoxalement si les américains sont culturellement opposés au projet dans son ensemble ils y sont favorables sur chaque point au cas par cas. Va comprendre…

    @Antidroite : Gonzo est à l’opposé de ce que tu penses