2 Comments

  1. Romain P
    8 mars 2011 @ 15 h 14 min

    Bonjour,

    Prêt bancaire et compte bancaires sont totalement différents lors de la contractualisation d’un prêt.

    Dans le cadre du crédit, la cotisation d’assurance est calculée en fonction de l’âge de l’emprunteur et du montant du crédit.

    Si c’est votre maman qui veut faire le crédit, alors l’assurance est calculée par rapport à son âge.

    Si vous souhaitez etre co-emprunteur(trice), alors l’assurance serait calculée par rapport à l’âge des deux personnes : chaque personne est assurée, ce qui augmente donc le coût total du crédit et donc le Taux Effectif Global de celui ci.

    Seul solution : faire le crédit tout seul : vous seriez emprunteur et assuré pour ce crédit : l’assurance serait calculée par rapport à votre âge et donc moins couteuse que si c’était la personne qui a 71 ans qui la souscrit.

    Probleme : même si votre maman venait à décéder (ce que je ne vous souhaite pas), vous auriez toujours le crédit à rembourser.

    La réponse précédente est totalement fausse, certaine banque et établissement autorisent des remboursements pouvant aller jusqu’à plus de 72 ans, tout dépend des garanties et des assurances attachée au crédit contracté.

  2. catalang
    8 mars 2011 @ 15 h 58 min

    Je confirme la réponse de Romain.
    Contrat de compte et contrat de prêt sont deux choses différentes.
    Juste un détail : vous pouvez être coemprunteur selon un prorata à établir et l’assurance répartie de manière différente et choisie par vous avec l’accord de l’établissement.
    Soit 100% sur chaque tête (Solution très chère : même calculée en fonction des âges réciproques cela en renchérira le montant. Vous aurez à payer le coût de votre assurance et en plus celui de votre mère (les assurances couvrant les personnes au-delà de 72 ans existent mais sont chères),
    Soit 100 % sur votre tête, si l’établissement bancaire accepte cette solution). C’est surtout une question d’analyse du risque de votre dossier : dévolution du patrimoine en cas de décès ( à qui revient la succession en fonction du nombre de frères et soeurs, s’il y a un conjoint, y-at-il une donation au dernier vivant etc…), votre activité et vos ressources, votre endettement, bref votre capacité à rembourser le crédit si avant la fin de celui-ci vous deviez être seule à rembourser.
    A 100% sur chaque tête, dans un prorata de 50/50%, en cas de décès, le capital restant dû est remboursé à dûe concurrance (50%).
    A 100% sur votre tête, en cas de décès de votre mère, vous restez redevable de la totalité du crédit.