Des taux de crédit au plus bas en 2014

Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux des crédits au logement ont atteint 2,36 % en moyenne en décembre, un record. La baisse a été continue tout au long de l’année 2014 ce qui a permis aux emprunteurs d’acheter plus grand.

banqueassur38

Une année historique en matière de crédit immobilier

L’année 2014 a été marquée par des taux d’intérêt très faibles. Cette tendance s’est confirmée au mois de décembre par une nouvelle baisse qui a permis d’atteindre un taux moyen d’intérêt de 2,36 %, toute durée d’emprunt confondues et hors assurance.

Sur l’année écoulée, le crédit immobilier a vu ses taux plonger de 72 points de base (0,72 %) en moyenne sur une année en raison de la baisse des OAT (obligations assimilables du Trésor) et des taux directeurs de la Banque centrale européenne. Ces taux faibles ont permis au marché immobilier de conclure environ 700.000 transactions dans l’année.

La baisse a été spectaculaire tant sur le marché de l’ancien que sur celui du neuf. Les taux de crédit ont reculé, passant de 3,08 % en décembre 2013 à 2,36% en décembre 2014 pour les acquisitions immobilières dans l’ancien et de 3,08 % à 2,35 % pour les achats dans le neuf.

Une capacité d’achat en hausse

Grace à la baisse des taux et des prix du marché, les acquéreurs ont pu augmenter leur capacité d’achat. D’après le courtier Meilleurtaux.com, une mensualité de 1000 € en 2014 permettait d’acheter dans les grandes villes l’équivalent d’une pièce supplémentaire par rapport à la même mensualité en 2013 ce qui représente par exemple 11 m² en plus à Marseille.

Une tendance qui se confirme en 2015

Il semble que la tendance pourrait se poursuivre en 2015. En effet, la BCE maintient sa politique entamée lors de l’arrivée de son nouveau président Mario Draghi et  la baisse des taux des emprunts d’État à 10 ans continue sur sa lancée, pour établir un nouveau record à 0,75 %.

Ce contexte favorable permet aux banques de se refinancer à moindre coût et de réduire davantage leur marge. Cette tendance va également profiter aux primo-accédant qui ne disposent que d’un apport initial peu important et qui vont avoir besoin d’emprunter sur des durées plus longues. Il est également intéressant de noter que la durée moyenne des prêts s’est allongée de six mois, ce qui constitue une autre bonne nouvelle.

Tout comme 2014, 2015 s’ avère être une année propice à l’ investissement immobilier.